Résumé

Les projets agricoles co-financés par les partenaires au développement de la RDC ont permis d’améliorer le revenu de ménages de Territoire d’Isangi de 22,9%, mais cette amélioration a impacté très faiblement les conditions socio-économiques et humaines de ménages. L’analyse de résultats ont montré qu’il n’y a aucune différence significative entre les ménages bénéficiaires et non bénéficiaires de projets en terme du niveau de pauvreté sanitaire, de pauvreté scolaire, d’IDH et de pauvreté alimentaire tandis qu’on observe de différence significative pour le cas de pauvreté monétaire, en termes d’accès à l’eau potable, en termes de patrimoine et pauvreté nutritionnelle en termes d’insuffisance pondérale des enfants de 6 à 59 mois. L’insuffisance pondérale des enfants de 6 à 59 mois est l’indicateur-clé, tangible, intrinsèque et simple d’appréciation de l’impact de projets agricoles sur l’extrême pauvreté de ménages car la pauvreté nutritionnelle que nous appelons « nutro-pauvreté » est réellement l’expression tangible et intrinsèque de la persistance et de la durabilité de la pauvreté de ménage en milieu rural. La trajectoire déterminante de l’impact de projets agricoles dans le Territoire d’Isangi passe par la consommation alimentaire de ménage qui représente 65,7% de la production agricole, principale source de revenu.


Mots clés : évaluation, projet, impact, insuffisance pondérale, pauvreté.