Résumé

Les besoins en eau des arbres forestiers constituent une préoccupation grandissante dans le secteur forestier suite à la prise de conscience de l’impact des changements climatiques sur le régime hydrique des sols. Ces besoins posent toujours un problème dans ce domaine d’autant plus que l’on cherche à les quantifier sur des espaces à grandes échelles et avec des évolutions climatiques probables. L’objectif global de cette étude est de parvenir à une estimation des besoins en eau du cèdre au Moyen Atlas, en vue de déterminer les régions présentant de grandes potentialités pédo-climatiques pour le cèdre et fournir aux forestiers de nouveaux outils de gestion. L’objectif spécifique consiste à rechercher une méthodologie simple pour estimer les besoins en eau du cèdre, à travers le suivi du régime hydrique, du stock en eau et du bilan hydrique du sol, calculé à partir des précipitations, du ruissellement, de l’évapotranspiration et du drainage. Les besoins en eau du cèdre de différentes classes d’âge ont été évalués en année humide exempte de stress hydrique et thermique. Les valeurs des besoins en eau, de 320 mm pour une forêt de cèdre jeune et 460 mm pour une forêt de cèdre adulte, concordent avec les résultats rapportés dans la littérature. Ces valeurs sont du même ordre de grandeur que l’évapotranspiration réelle Thornthwaite déduite du bilan hydrique du sol, et correspondent au cumul des pluies enregistrées annuellement durant les deux périodes de croissance du cèdre observées par M’hirit dans le Moyen Atlas..


Mots-clés: Besoins en eau, cèdre, Moyen Atlas, bilan hydrique, sol, évapotranspiration réelle, Maroc.