Résumé

Les manifestations des infections à Mycoplasma synoviae représentent dans la pratique de la médecine aviaire, des motifs de consultation de plus en plus croissants ces dernières années. Leurs conséquences multiples notamment les œufs de consommation à « apex en verre » chez la poule pondeuse, les arthrites et les ampoules du bréchet chez la dinde sont d’autant de pathologies économiquement coûteuses à travers les pertes directes et/ou des saisies au niveau des abattoirs. Le présent travail rapporte les statistiques des contrôles sérologiques réalisés sur les reproducteurs dinde et chair, la dinde chair, la poule pondeuse au moyen des tests ARL (24370 sérums), Elisa (2873) et par la PCR en temps réelle (3377 pools de 3 écouvillons) de 2017 à Juin 2020 provenant de différentes régions du Maroc. Les résultats montrent un léger recul des positivités comparés aux études précédentes, néanmoins les pourcentages d’infections restent à des taux élevés de 33% chez les reproducteurs chair, 61.22 % chez la dinde chair et 57.9 % chez la poule pondeuse.


 Mots clés: Mycoplasma synoviae, dinde, pondeuse, RT-PCR, ampoule du bréchet, œufs à apex en verre, ELISA, ARL