Résumé

La présente synthèse a pour objectif de compiler et d’analyser les données sur la surveillance de la qualité de l’eau de boisson dans les élevages avicoles, dans la plupart des régions à vocation d’élevage avicole (Zone 1: Nord, Zone 2 : Sud ; Zone 3: Centre), effectuées sur plusieurs années (2000 -2015). Au total, 205 élevages avicoles ont été suivis pour le contrôle de la qualité physico-chimique de l’eau (Zone 1 et 2) et 172 élevages ont fait l’objet d’analyses de la qualité bactériologique de ses eaux de boisson. Les fermes ayant fait l’objet de contrôle de qualité de l’eau de boisson ont été retenues pour assurer une représentativité régionale. La qualité physico-chimique a été déterminée par l’analyse de la dureté, les teneurs en sodium, chlorures, nitrates ainsi que la mesure de la conductivité et le pH. La qualité bactériologique a concerné l’évaluation de la contamination totale par le dénombrement de la flore mésophile aérobie totale (FMAT), l’appréciation de la contamination d’origine fécale par le dénombrement des coliformes totaux (CT), des coliformes fécaux (CT) et des streptocoques fécaux (SF) ainsi que le dénombrement des Clostridium anaérobies sulfito-réducteurs (ASR).  Les résultats des paramètres physico-chimiques, des régions nord  du Maroc (Zone 1) montrent que l’eau est d’une assez bonne qualité sauf au niveau de la dureté où trois régions sur cinq ont des valeurs supérieures à 50°f (limite acceptable). De même, des teneurs en sodium et en chlorures sont très élevées et dépassent les limites acceptables, surtout dans les régions de Casablanca, Rabat et Tétouan. Pour les régions sud (Zone 3), l'eau présente une qualité satisfaisante de point de vue teneurs en nitrates (8,0± mg/l) et pH (7,30 ± 0,23) alors que la dureté dépasse largement la limite de 50°f pour toutes les régions avec une moyenne de 70 ± 28 °f. Les teneurs  en sodium (505 ± 412 mg/l) et en chlorures (832 ± 731 mg/l) sont très élevées surtout pour les régions  d'EI Kalaa et Tiznit. Les résultats des paramètres bactériologiques montrent une variation de la qualité de l’eau en fonction des régions et de la microflore. En zone 1, la qualité bactériologique est satisfaisante pour  65,5% des échantillons conformes aux normes préconisées pour la FMAT, 56,4% pour les CF, 43,6% pour les SF, 80% pour les CT et 83,6% pour les ASR.  En zone 3 (moyen Atlas et Gharb), la qualité bactériologique est plutôt mauvaise avec des teneurs moyenne de FMAT de 995 UFC/ml avec valeur maximale de 4800 UFC/mL. Cette pollution se manifeste aussi par des teneurs élevées des CF, des CT des SF et des ASR dépassant largement les normes de qualité de l’eau de boisson à usage avicoles. 


Mots clés : Elevages avicoles, Eau, Qualité bactériologique, Qualité physico–chimique