Résumé

L’érosion hydrique est la principale forme de dégradation des sols en Algérie septentrionale. Ce phénomène naturel inévitable qui affecte notamment la partie nord-ouest du pays est exacerbé par les pratiques effarantes de l’homme et la fragilité des sols. La vulnérabilité des sols à l’érosion hydrique a été étudiée dans le bassin versant de la Tafna à travers une analyse spatiale basée sur l’utilisation de la télédétection et des systèmes d’information géographiques. Le bassin versant de Tafna, un des grands bassins versants de l’Algérie septentrionale, constitue la région la plus arrosée de l’Ouest et la plus productive de la Wilaya de Tlemcen. Sa superficie totale est de 724 500 ha, dont 27% en territoire marocain. L’approche cartographique suivie a été élaborée dans le cadre du programme d’actions prioritaires du plan d’actions pour la Méditerranée (PAP-PAM) avec la direction générale de la conservation de la nature de Madrid (DGCOM) et la FAO en 1998. Cinq classes de vulnérabilité à l’érosion hydrique ont été distinguées. Les zones à sensibilité très faible couvrent 7,32% de la surface du bassin, les zones à sensibilité faible à moyenne couvrent plus de la moitié (51,87%) et les zones à sensibilité élevée et très élevée couvrent 40,80%. La partie aval du bassin est la plus touchée par l’érosion hydrique, notamment linéaire, à cause de la dominance des terrains accidentés et la présence de substrats tendres. La partie amont, grâce à sa composition lithologique résistante à l’érosion, est plus stable. L’effet de la pente et la dégradation du couvert végétal occasionnent des inondations lors des pluies intenses. Toutes les formes de l’érosion hydrique ont été observées et les plus catastrophiques sont les badlands et les glissements de terrain, qui occasionnent des pertes considérables de terre agricole et mobilisent des sédiments importants menaçant les structures en aval (agglomérations, routes, barrages, etc.). Pour ralentir ce processus il faut freiner la dégradation du couvert végétal et favoriser l’utilisation des méthodes traditionnelles de conservation de l’eau et des sols.


Mots clés: Vulnérable des sols, Erosion hydrique, SIG, Cartographie, Bassin versant de Tafna, Nord-Ouest Algérien