Résumé

Le présent travail de recherche a pour objectif principal d’évaluer les coûts sanitaires non-marchands liés à l’utilisation des produits phytosanitaires dans le secteur agricole. Pour ce faire, la méthode d’évaluation contingente (MEC) a été appliquée afin d’estimer le consentement à payer (CAP) des agriculteurs de la région Souss-Massa pour éviter les risques sanitaires des pesticides. Pour collecter les données nécessaires à l’élaboration de ce travail, une enquête téléphonique a été effectuée auprès de 100 agriculteurs de la zone d’étude. Cette analyse a permis de calculer un CAP moyen et d’identifier les principaux facteurs qui influencent la décision des agriculteurs. Il ressort de la lecture des résultats du modèle d’Heckman en deux étapes que l’âge, le niveau d’éducation et la perception des risques impacte positivement le CAP des agriculteurs enquêtés. Ces derniers, consentent à payer une prime moyenne de l’ordre de 14% par rapport à leurs dépenses actuelles en termes de pesticides, soit un CAP moyen de l’ordre de 1280 Drihams (Dh) par hectare et par an. Par ailleurs, les coûts sanitaires non-marchands liés à l’utilisation des pesticides dans la région Souss-Massa sont d’environ 577, 491 Millions de Dh par an.


Mots clés: Pesticides, coûts sanitaires, méthode d’évaluation contingente, consentement à payer, Souss-Massa