Résumé

Au Sénégal, la tomate représente 22,5 % de la production globale de légumes estimée à 710 000 tonnes et occupe la deuxième place des cultures maraichères. Cependant, sa production est exposée à de nombreuses contraintes dont la menace des insectes. Pour faire face aux problèmes posés par ces déprédateurs, il est nécessaire de mettre en œuvre des méthodes de lutte efficaces, capables de réduire la population des ravageurs à un seuil économique tolérable. C’est pour cela que cette étude a été réalisée dans le champ d’expérimentation d’application et incubateur de l’ISAE à l’UCAD en 2021 dans le but de tester l’efficacité des luttes biologiques sur les insectes ravageurs et sur le rendement de la tomate. Un dispositif expérimental de Fisher constitué en trois (3) blocs repartis en neuf (9) placettes a été installé. Les résultats de cette étude montrent que le nombre d’insectes est significativement plus élevé (14,7) sur les plantes non traitées. Par contre, l’incidence des insectes est significativement plus faible (8,08) avec les plantes traitées avec le Capscicum annum qu’avec les plantes traitées à l’Azadirachta indica (8,5).


Mots clés : Azadirachta indica, Capscicum annum, incidence, Production, ravageur, Tomate