Résumé

Pericopsis elata (afrormosia), bien représentée dans la cuvette centrale congolaise, est une des principales espèces commerciales les plus exploitées en RDC alors qu’elle est inscrite sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN. Afin de garantir sa durabilité, des simulations de sa population ont été réalisées dans les forêts de la concession 010/11 de la Société Africaine de la Forestière (SAFO) à partir des données d’un inventaire d’aménagement. Plusieurs scenarios ont été effectués en variant certains paramètres tel le diamètre minimum d’exploitabilité (DME), la durée de rotation et le taux de prélèvement. Les résultats montrent qu’avec un DME de 60 cm, le taux de reconstitution est de 15 % si on extrait 96 % des tiges exploitables, correspondant au taux de prélèvement fixé par le concessionnaire, et de 31 % si on extrait 75 % des tiges exploitables. En analysant d’autres scénarios, il ressort qu’en fixant le DME à 110 cm et en maintenant le taux de prélèvement à 96 %, il est possible de reconstituer 48 % des tiges exploitables au bout de la durée légale de rotation, soit 25 ans. Enfin, il a été est observé que le fait de remonter le DME à 110 cm ou de réduire le taux de prélèvement à 75 % peut favoriser la régénération et la croissance de P. elata dans la concession étudiée et ainsi assurer le maintien des effectifs de cette espèce.


Mots clés: Pericopsis elata, taux de reconstitution, taux de prélèvement, DME