Résumé

L’objectif de l’étude consiste à évaluer et à comparer la qualité bactériologique et sanitaire du lait cru de vache provenant de deux circuits de vente: directe (D) et indirect (ID). Au total, 246 échantillons de laits ont été prélevés pour des fins analytiques. Une analyse microbiologique et un dénombrement de la flore totale (FT), coliformes totaux (CT), coliformes fécaux (CF), Escherichia coli (E. coli) et Staphylococcus aureus (S. aureus) ont été réalisés. Les résidus d’antibiotiques (R.ATB) ont été détectés au moyen du DELVOTEST SP-NT. Les résultats ont révélé que la majorité des laits présente une FT dépassant le seuil de 105 UFC.ml-1. Des charges moyennes élevées de CT ont été mis en évidence dans les laits du circuit D (2,6 103 UFC.ml-1)et ID (2,5 103 UFC.ml-1). Comparativement au circuit ID, les laits du circuit D ont été significativement plus contaminés par la FT (91,8 % versus 81,0 %, P<0,05) et ont présenté une charge moyenne en E. coli et un taux de contamination en S. aureus significativement plus élevé. Les R.ATB ont été détectés à des taux de 33,3 et 29,8 %. Les laits crus analysés sont fortement contaminés par les germes et les antibiotiques, quelle que soit leur origine.


Mots-clés: Lait commercialisé, qualité bactériologique, résidus d’antibiotiques, Algérie