Résumé

Cet article examine la contribution de la transformation structurelle à l’accroissement de la productivité du travail en Afrique ainsi que ses déterminants. L’analyse porte sur les données de la période 1991-2017 couvrant 37 pays du continent.  La croissance de la productivité du travail a été globalement faible (+1,0% par an) au cours de la période d’analyse. La contribution de la transformation structurelle a représenté environ 1/3 des gains de productivité. Elle s’est nettement améliorée depuis le début des années 2000, même si la part intra sectorielle reste prépondérante. Dans les pays sans littoral, la contribution de la transformation structurelle à l’accroissement de la productivité est restée positive et supérieure à son niveau dans les pays côtiers. La réallocation de la main-d’œuvre vers le secteur des services a été le principal moteur de la transformation structurelle sur le continent au cours de la période 1991-2017. En Afrique de l’Est, une phase intermédiaire est observée durant la période 1991-2001. Cette dernière est marquée notamment par une transformation structurelle portée par le secteur industriel. Enfin, l’analyse économétrique sur les potentiels déterminants révèle que le rythme de la transformation structurelle est fortement influencé par le capital humain et physique, la croissance démographique et le niveau initial de l’emploi agricole. La combinaison d’effets push et pull est ainsi nécessaire pour une accélération de la transformation structurelle sur le continent et l’accroissement du revenu par habitant. D’une part les investissements dans les infrastructures économiques seront cruciaux pour accélérer la croissance dans les secteurs non agricoles, créatrice d’emploi. D’autre part l’accélération de la transition démographique et l’investissement dans le capital humain contribueraient à réduire la pression sur l’offre de travail tout en garantissant une main d’œuvre qualifiée.  Compte tenu de sa part initiale dans l’économie globale, une croissance rapide du secteur agricole sera également nécessaire pour une accélération du processus de transformation structurelle.