Résumé

En vue d’identifier les trypanosomes circulants chez les animaux domestiques de Kinshasa, Mbanza-Ngungu, Masi-Manimba et Mushie et d’en déterminer les prévalences par PCR, une étude longitudinale a été menée. 1653 échantillons sanguins ont été prélevés chez les animaux domestiques dans les foyers de Kinshasa, Mbanza-Ngungu, Masi-Manimba et Mushie, dont 22 cas ont été positif au Trypanosoma congolense Forest, correspondant à une  prévalence brute de 1,3%. Pour ce qui est  des foyers,  Kinshasa a eu une prévalence de 2,5%, Mbanza-Ngungu une prévalence de 2,4%, Masi-Manimba sans aucune prévalence et Mushie une prévalence de 1,3%. En rapport avec les saisons, la saison de pluie a eu une prévalence de 1,4%, alors que la saison sèche en a eu de 1,3%. La différence a été significative (Khi2 =  0,0144, P = 0,904 ? 0,05). Concernant les espèces,  les bovins ont eu une prévalence de 0,9%, les porcins une prévalence de 3,7%, les ovins une prévalence de 1,4% et les caprins une prévalence de 0,7%. Quant au sexe, les mâles ont eu une prévalence de 0,9%, alors que les femelles en ont eu de 1,5%. La différence a été significative (Khi2 =  0,9758   P = 0,323 ? 0,05).Cette étude a montré que la TAA serait en recul chez les animaux de ces quatre foyers. Ainsi, les cliniciens sur terrain devraient réorienter leur stratégie thérapeutique, en intégrant cette nouvelle donne.


Mots clés : Trypanosoma sp, Animaux domestiques, Ouest, RDC.