Abstract

Le présent travail de recherche vise à évaluer l’effet de la fertilisation foliaire potassique sur la production, le rendement et la qualité des fruits de fraise, de framboise et de myrtille. Les essais au champ ont été installés chez un agriculteur de Mnasra, zone côtière de la région du Gharb, située à environ 30 km au nord de la ville de Kénitra (Maroc). La région est l’une des zones spécialisées en cultures irriguées sous serre, notamment le bananier et les fruits rouges. Le climat de la région est méditerranéen avec des précipitations annuelles de l’ordre de 500 à 800 mm et des températures qui varient entre 7°C en hiver et 35°C en été. Les sols de la région sont à dominance sablonneuse avec un pH de 6,4 et de faibles teneurs en éléments minéraux. L’eau d’irrigation est de bonne qualité avec un faible taux de salinité (CE= 0,5 dS/m). Les essais ont été menés durant la période de décembre 2016 à fin mai 2017. Les trois variétés utilisées pour ces essais sont Magdalena, Carmina et Stella Blue respectivement pour la fraise, la framboise et la myrtille. Les traitements de fertilisation foliaire potassique étudiés sont : (T0) Témoin sans application foliaire, (T1) Une application foliaire de K2SO4 à 1,6 % au stade de début floraison, (T2) Une application foliaire de K2SO4 à 1,6 % au stade mi grossissement des fruits et (T3) Deux applications foliaires de K2SO4 à 1,6 %, le premier au stade de début floraison et le second au stade de mi grossissement des fruits. Le dispositif expérimental adopté pour les trois essais est un bloc aléatoire complet avec 3 répétitions. Pour ces applications foliaires, le produit à base de K2SO4 utilisé est le K-Leaf. La dose apportée à chaque application est respectivement de de 13,5 ; 14,0 et 5,3 kg/ha de K2O pour la fraise, la framboise et la myrtille. Les données recueillies sur les essais ont concerné les paramètres de croissance (la résistance stomatique, le teneur en chlorophylle des feuilles et la surface spécifique des feuilles), le suivi de la production de fruits (24 récoltes pour la fraise, 27 pour la framboise et 13 pour la myrtille) et l’analyse au laboratoire des paramètres de qualité des fruits et des feuilles (Le calibre et taux de matière sèche des fruits, le degré Brix, le pH et l’acidité titrable du jus ainsi que les teneurs des feuilles en éléments minéraux). Les résultats des essais ont montré que pour la fraise, un apport seul foliaire potassique, appliquée en début floraison, a augmenté le rendement de la fraise de 10%. Lorsque deux apports ont été effectués durant la floraison et le grossissement du fruit, l’augmentation du rendement a été de 7%. Un seul apport foliaire durant le grossissement des fruits n’a pas eu d’effet significatif sur le rendement de la fraise. La fertilisation foliaire durant le grossissement du fruit a également augmenté le calibre du fruit de 4%. La fertilisation foliaire potassique a significativement amélioré le degré Brix et l’acidité des fruits de fraise mais n’as pas affecté leur taux de matière sèche. Le taux de chlorophylle, la surface foliaire et la résistance stomatique des feuilles de fraise ont été augmenté par la fertilisation foliaire potassique. Pour la culture de la framboise, la fertilisation foliaire potassique a significativement augmenté le taux de chlorophylle des feuilles, leur résistance stomatique et le rendement. Deux apports foliaires de sulfate de potasse, l’un au stade floraison et l’autre durant le grossissement des fruits, ont augmenté le rendement de framboise de 40 %. Un seul apport foliaire pendant le grossissement des fruits a augmenté le rendement de 29 %. L’apport foliaire potassique à la floraison n’a pas eu d’effet significatif sur le rendement de la framboise. Deux apports foliaires de potassium ont permis d’augmenter le calibre du fruit de 6%, un seul apport foliaire de potassium l’as augmenté de 5% et 2 %, respectivement pour les apports au stades grossissement du fruit et floraison. Pour les paramètres de qualité du fruit, l’acidité titrable du fruit de framboise a significativement été diminué de 13 % suite à un seul apport foliaire (stade floraison ou grossissement), et de 6 % dans le cas de deux apports foliaires de sulfate de potassium. La fertilisation foliaire potassique n’a pas eu d’effet significatif ni sur le taux de sucre ni sur le taux de matière sèche des fruits de framboise. Pour la myrtille, un apport foliaire potassique durant le grossissement du fruit a amélioré le rendement fruit de 13%. Ce même apport a significativement augmenté le calibre du fruit de 19%. Lorsque l’application foliaire est effectuée en début floraison, le calibre est augmenté de 13%. Deux apports foliaires de K2SO4 ont augmenté le calibre des fruits de myrtille de 7% et le rendement de 3%. La fertilisation foliaire potassique a significative augmenté le degré Brix et le taux de matière sèche des fruits de myrtille sans affecter leur acidité ou leur pH. La fertilisation foliaire potassique a également augmenté le taux de chlorophylle et la densité des feuilles (g/cm2) et réduit leur résistance stomatique. La synthèse des résultats obtenus, selon l’une ou l’autre des trois cultures de fruits rouges étudiées, ont montré que la fertilisation foliaire potassique a significativement amélioré le rendement et la qualité des fruits ainsi que les paramètres de croissance des cultures. Les effets observés de fertilisation potassique foliaire sur le taux de chlorophylle, la surface foliaire, la régulation stomatique, la turgescence cellulaire et la translocation des assimilats ont contribué à l’amélioration du rendement et de la qualité des fruits.


Mots clés : Fraise, framboise, myrtille, qualité, potassium, rendement, production, fertilisation foliaire, Gharb, Maroc.