Résumé

Cet essai a été conduit en région Guinéo-Congolaise au Bénin afin d’évaluer la variation de l’aptitude des semences et des juvéniles du tamarinier à germer et à croitre en fonction des provenances écologiques. Les semences ont été collectées sur dix arbres adultes et sains de trois régions bioclimatiques et trempées dans de l’eau simple pendant 48 heures avant semis. Les résultats ont révélé que la provenance écologique n’a pas un effet significatif (p ? 0,05) sur la germination des semences. Pour toutes les provenances, la germination a commencé entre 5 et 7 jours après le semis et a atteint un taux de 87,5 à 99,17% au bout de 10 à 12 jours. Le rythme de développement des plants a significativement varié d’une provenance à l’autre en pépinière et en plantation. Cependant, les traits de développement des plants des différentes provenances étaient assez similaires au bout de l’expérience en pépinière. En plantation, les meilleures performances en croissance ont été observées au sein de la provenance Soudano-Sahélienne. Toutefois, il a été remarqué que l’effet de la saison sur les paramètres croissance dépend de la provenance. Des investigations à moyen terme plus poussées en écophysiologie donneraient des résultats robustes et vulgarisables.


Mots clés : Taux de germination, Temps moyen de germination, hauteur, diamètre au collet, nombre de branches, Bénin.