Résumé

La présente étude, menée à Adébour à l’est du Niger, a porté sur les effets de quelques biopesticides et d’un pesticide chimique (cyperméthrine 10 EC) sur les insectes ravageurs et maladies parasitaires du Niébé. L’objectif de cette étude est de comparer l’effet insecticide et ou répulsif des biopesticides et chimique sur les ravageurs et les maladies parasitaires du Niébé. Au total 6 traitements ont été employés. Les données ont été collectées par parcelle et par traitement et ont porté sur les paramètres nombre de feuilles, d’inflorescences et de gousses attaquées par les ravageurs du niébé d’une part et le nombre de feuilles, d’inflorescences avortées et de gousses malades, d’autre part. En plus, les observations ont porté sur les rendements en gousses et en grains. Le pesticide chimique est le traitement qui s’est avéré le plus efficace sur les ravageurs et maladies du niébé. Les biopesticides, même s’ils n’ont pas eu le meilleur rendement en gousses et en grains, ont permis de réduire les dégâts des ravageurs et des maladies sur les feuilles, les gousses et les inflorescences du niébé. A l’issue de cette étude, on peut recommander aux producteurs l’usage de biopesticides  avec des pertes plus accentuées qu’avec les pesticides chimiques mais qui peut être compensé par le rapport coût / bénéfice.


Mots clés: Efficacité, dégâts, rendement, pesticides, ravageur, maladie parasitaire, Niébé