Résumé

Les abattoirs fournissent des informations sur l’épidémiologie des maladies du bétail. Le but de cette étude est d’évaluer les fréquences des motifs de saisies de la viande de petits ruminants à l’abattoir de Parakou au Nord-Bénin de mai à août 2020. Sur un total de 6868 de petits ruminants (ovins et caprins) abattus, 428 (soit 6,23%) saisies ont été opérées majoritairement chez les caprins (69%) (p<0,001). Les organes fréquemment saisis dans les deux espèces étaient les poumons (52,72% et 33,58% respectivement chez les caprins et les ovins) et les intestins (30,95% et 24,63% respectivement chez les caprins et les ovins) (p<0,001). Les autres organes saisis étaient, les reins, le foie et la rate. Les poumons étaient plus fréquemment saisis chez les caprins que chez les ovins (p<0,001). La tendance inverse a été observée pour les saisies de reins et de foie (p<0,001). Les principaux motifs de saisie étaient les lésions d’hépatisation des poumons, de sclérose, de néphrite, de splénite et les nodules d’œsophagostomose au niveau des intestins. Les différents motifs de saisir à l’abattoir rappelle la nécessité du renforcement des mesures préventives pour lutter contre les maladies à l’origine des lésions occasionnant ces saisies.


Mots clés: Saisie, carcasse, caprin, ovin, abattoir