Résumé

Cette étude rapporte pour la première fois une suspicion de la neuropathie périphérique ressemblant cliniquement à la maladie de Marek sur 3 cas de terrain de poules pondeuses au Maroc. Les symptômes se résument à un syndrome neurologique chez les poules de 5 à 12 semaines d’âge et se manifestant par la position du « grand écart » (un membre se porte vers l’avant tandis que l’autre se porte vers l’arrière) et un taux de mortalité de 1%. L’autopsie a révélé un épaississement des nerfs périphériques et l’absence de tumeurs sur les autres organes. L’étude histologique des lésions nerveuses a mis en évidence une infiltration lymphoïde avec de l’œdème et de la démyélinisation. La maladie de Marek a été écartée par la PCR en temps réel dans la mesure où aucun des tissus évalués ne présentait une charge élevée d’ADN du virus de la maladie de Marek. En ce basant sur ces résultats, la neuropathie périphérique peut être différenciée de la maladie de Marek. En effet, la littérature rapporte que les deux maladies peuvent être confondues de part les signes cliniques et les lésions d’épaississement des nerfs périphériques. Les signes cliniques de la neuropathie périphérique sont observés dès 5 semaines d’âge avec des lésions d’infiltration de type B (inflammatoires) et l’absence de tumeurs viscérales, tandis que ceux de la maladie de Marek ne se manifestent qu’après 8-9 semaines d’âge avec des lésions d’infiltration de type A (tumorales) et présence de tumeurs viscérales. 


Mots clés: Neuropathie périphérique, Maladie de Marek, diagnostic différentiel, PCR en temps réel