Résumé

Pour lutter contre l'érosion, l'Administration forestière algérienne a généralisé, à partir des années 1940, sur 387.833 ha de terre considérée comme sensibles à l'érosion une stratégie d'équipement rural de défense et restauration des sols (DRS). Les résultats obtenus en 40 années n’ont pas été à la hauteur des attentes de la société. C'est pour cela qu'en 1986 une nouvelle stratégie appelée « la gestion conservatoire de l'eau de la biomasse et de la fertilité des sols » (GCES) a été testée en milieu montagnard. L'objectif est de générer une croissance agricole durable dans les systèmes de production par une bonne utilisation des eaux, du couvert végétal et des sols sans dégrader l'environnement. Les premiers essais ont été concluants. L'auteur s'appuie sur l'enquête de la DRS (1942-1980) et sur les résultats de la GCES (1986-1992) pour  retracer le parcours de la lutte contre l'érosion en Algérie.


Mots clés: Algérie, Déforestation, Érosion, Banquettes DRS, Stratégie GCES, Agriculture durable