Résumé

Un inventaire des parasites digestifs de la grenouille comestible Hoplobatrachus occipitalis a été réalisé au Bénin. Au total, 135 spécimens ont été pêchés dans les bassins hydrographiques des fleuves Mono, Ouémé et Niger, et examinés au laboratoire. Les résultats montrent que 78,52% des sujets ont au moins un œuf par gramme de fèces. Les pourcentages d’individus infestés sont de 91,11%, 77,77% et 66,67%, respectivement pour le Mono, l’Ouémé et le Niger (P?0,05). Les nématodes (Oxyuris sp., Œsophagostomum sp. et Heterakis sp.) et les coccidies (Eimeria sp.) sont identifiés. Les fréquences d’infestations singulières ou croisées des sujets sont les suivantes : Eimeria sp. (25,93%), Eimeria sp. et Oxyuris sp. (25,19%), Oxyuris sp. (20,00%), Eimeria sp. et Heterakis sp. (2,96%), Eimeria sp. et Œsophagostomum sp. (2,22%), Œsophagostomum sp. (1,48%) puis Heterakis sp. et Oxyuris sp. (0,74%). Un taux d’infestation de 20,74% de grenouilles moyennement infestés contre 54,81% fortement infestés est obtenu avec un niveau d’infestation variant de façon significative d’un bassin à un autre (P?0,001). Les taux d’infestation sont respectivement de 80,43%, 68,89% et 86,36% dans le côlon, l’intestin grêle et ces deux organes pris simultanément. La proportion des sujets adultes infestés (87,50%) est significativement supérieure à celle des juvéniles (61,70%) (P?0,05).


Mots clés: Grenouille, Hoplobatrachus occipitalis, comestible, parasites