Résumé

Le mil est l’une des plantes alimentaires les plus cultivées au Niger. Cette étude, menée dans le village de Digargo au Niger, a pour objectif d’évaluer les effets combinés du zaï et du nombre de plants par poquet sur les paramètres de croissance et de rendement du mil. Un dispositif expérimental en randomisation totale avec trois (3) répétitions a été mis en place et deux (2) facteurs ont été étudiés. Le facteur (A) a deux (2) niveaux A1 et A2 où le mil est semé respectivement sur un sol traité en zaï et sur un sol témoin et le facteur (B) nombre de plants par poquet avec cinq (5) niveaux (B1, B2, B3, B4 et B5). Les meilleurs rendements en grains ont été obtenus sur les sols traités en zaï avec trois (3) et quatre (4) plants par poquet, notamment A1B3 et A1B4, avec respectivement 2523  et 2187  kg/ha. D’autre part, l’ACP montre que les traitements A1B3 et A1B4 se caractérisent par un bon rendement en épis, en grains et un poids élevé des mille grains. Le traitement en zaï contribue à améliorer les rendements des cultures et peut être proposé pour une gestion agroécologique de la fertilité des sols.


Mots clés: Mil, zaï, croissance, rendement, Niger