Résumé

Cette étude évalue la capacité de production et les déterminants de l’efficacité technique des productrices du chou dans la commune de Korhogo. Pour y parvenir, un modèle de frontière stochastique de production a été spécifié afin d’estimer les scores d’efficacité des exploitantes et de dégager les facteurs explicatifs de l’inefficacité technique des productrices. Au regard des résultats, il ressort que l’écart entre la production observée et celle potentielle est en partie dû à l’inefficacité. En outre, selon cette étude, l’augmentation de la superficie entraîne un accroissement des temps de travaux d’entretien et par ricochet la diminution de la productivité. Néanmoins, l’application de l’engrais impacte significativement et positivement la productivité des agricultrices au seuil de 10%. La main d’œuvre a également un effet positif et significatif au seuil de 5%. Toutefois, le niveau d’efficacité technique moyen est faible sur l’ensemble des sites étudiés, même si quelques fortes performances sont signalées dans certaines localités. Par ailleurs, certaines variables socio-démographiques sont susceptibles d’influencer positivement ces scores d’efficacité. Il s’agit des variables «appartenance à une organisation paysanne», «formation agricole» et «nombre d’année d’expérience».


Mots clés: Chou, efficacité technique, frontière stochastique, Côte d’Ivoire